Promouvoir un modèle agricole
du Sud Gironde

 

 

Le potentiel de l’agriculture de notre circonscription doit être valorisé et encouragé. Le sud Gironde dispose de sols propices à l’activité agricole et nous devons soutenir nos agriculteurs. Il faut cesser d’opposer l’activité agricole aux autres activités, plus particulièrement dans la région de St Symphorien où les refus de défrichement se sont traduits par le gel de projets agricoles porteurs d’activité. De même, l’agriculture traditionnelle, à fort potentiel d’emplois est complémentaire de l’agriculture biologique et des démarches de circuits courts. La complémentarité des modèles doit être organisée.

Nos agriculteurs sont aujourd’hui en grande souffrance, plus particulièrement dans la filière élevage. Pour soulager la charge fiscale et sociale des agriculteurs les critères de délimitation des Zones de Revitalisation Rurales ( ZRR) doivent être assouplis et des exonérations totales de charges pour les Très Petites Entreprises agricoles et les entreprises intermédiaires agricoles doivent être appliquées.

Nos agriculteurs sont également victimes d’un excès de réglementation et de trop nombreuses formalités administratives. C’est le cas en matière d’installation des jeunes agriculteurs, pour l’obtention des prêts bonifiés ou les dossiers de créations ou d’extensions d’élevages. Cet excès de réglementation résulte essentiellement du droit français qui doit être impérativement simplifié.

L’activité agricole, est soumise à des aléas économiques et climatiques et se caractérise par des revenus cycliques. Des mécanismes de lissage et d’étalement sont prévus par le droit fiscal afin que les agriculteurs ne paient pas un taux moyen d’imposition plus élevé que ceux qui perçoivent des revenus stables.

Les professionnels tout comme la mission d’information de la commission des finances de l’Assemblée nationale ont mis en évidence le caractère incomplet de ce mécanisme et je propose, afin de prendre en compte la réalité des revenus de nos agriculteurs, d’assouplir ce dispositif.

L’agriculture constitue également une formidable opportunité pour maintenir nos jeunes dans notre territoire. Des filières de formation adaptées à l’agriculture doivent être développées dans le sud Gironde.